Connexion

bannière BCF

bcfbanniere

Alfa 75

 

L’Alfa Romeo 75 est un modèle produit entre 1985 et 1993, dérivée de la Giulietta n°2 pour fêter le 75ème anniversaire du constructeur.

Alors dans une période financière plus que difficile, l’Alfa 75 a dû reprendre les mêmes caractéristiques techniques et mécaniques que la Giulietta et ne modifier que la partie purement esthétique du véhicule, afin de limiter les coûts.

Mécaniquement, les ingénieurs reprirent les moteurs en aluminium à doubles arbres à cames avec alimentation à 2 carburateurs ainsi qu’un moteur diesel 2 litres qui atteignait une puissance de 90 ch par le rajout d’un intercooler et d’une augmentation de la pression du turbo. Le V6 Busso trônait en haut de gamme.

A la sortie du véhicule, la presse ne lui a pas fourni un très bon accueil. En effet, une trop grande lourdeur et un déjà-vu lui était reproché (ressemblance à mi-chemin entre la 33 et la Giulietta).

Cependant, il faut lui reconnaître un franc succès commercial aussi bien en Italie qu’à l’export avec une esthétique qui vieilli plutôt bien le temps.

L’Alfa 75 reçu en 1986 un 1.8 Turbo GARETT de 155 ch, ce qui lui permit de détrôner le Busso 2.5 V6 d’une demi-seconde de 0-100 km/h.

Pour mieux coller au marché US, la Milano fut présentée en 1986 avec une carrosserie traitée et des pare-chocs imposants. Cette série reçue le 2.5 et 3 litres.

C’est en 1987 qu’Alfa Romeo décida de retirer sa GTV6 du groupe A par une 75 turbo. Pour cela, le constructeur a dû sortie la 75 en version Evoluzione 1.8 litre afin de rentrer dans les critères du Groupe A : construction à 500 exemplaires et moteur turbo n’excédant pas un coefficient de 1.7 de la cylindrée pour ne pas dépasser un total de 3 litre.

sans titre75 2

Cette même année, Alfa Romeo lança la version America pour le marché US avec passage de roues plus large, jupes sous les portes, jantes en alliage élargies, un spoiler sur le coffre. Mécaniquement, elle reprit le 1.8 litre Turbo de 155 ch et le 3.0 V6 de 188 ch.

Grâce à la solidité financière de Fiat, en 1988, Alfa Romeo sortit la 75 phase 2. Les modifications concernaient quelques retouches esthétiques et surtout l’apport de nouveaux moteurs. Le 2.0 TS 4 cylindres à double arbres à cames avec injection électronique, double allumage, et variateur de phase lui permit de passer de 130à 147 ch. Les bandes chromées de la calandre furent enlevées et 2 prises d’air plus importantes et des feux arrières rouges.

L’ancien 2.0 TD fût remplacé par le 2.4 TD de 116 ch tandis que le 1.8 120 ch intègre l’injection directe et le variateur de phase.

La version America adopte l’appellation « Quadrifoglio Verde » en 1990, avec le 1.8 turbo qui passe à 165 ch alors que le 3.0 V6 passe à 192 ch (réduit à 185 ch en raisons des normes imposant le catalyseur) et dans le même temps, le 1.6 récupère l’injection électronique et le variateur de phase ce qui la pousse à 109 ch.

La série spéciale Scuderia vit le jour en 1991 en hommage au 60 ans de la Squadra Alfa Romeo fondée par Enzo Ferrari. Mais aussi, la version Indy qui adopte un look TS, des jantes en alliage et des sièges Recaro.

C’est en 1993 que la production de la 75 cesse alors que la 155 dévoilée en 1992 reprend le flambeau. La commercialisation de certains modèles, comme la 1.6 et 1.8, continuera jusqu’en 1994, notamment en Italie.

Alfa Romeo et son département course Alfa Corse ont engagé la 75 Turbo groupe A au World Touring Car Championship (Championnat international de voitures de tourisme ou WTCC) à partir de 1987. Au volant on trouvait des pilotes tel que Nicola Larini, Gabriele Tarquini, Alessandro Nannini, Jacques Laffite et Mario Andretti. Mais ce sera un échec, la saison entière sera lamentable et Alfa Romeo abandonnera le championnat de cette année avant même de commencer les courses prévues à l'étranger.

Gianfranco Brancatelli remporta le championnat ITC (International Touring Championship) en 1988 avec l'Alfa 75 et Giorgio Francia décrochera la seconde place en 1991. Le 9e Giro d'Italia en 1988 fût gagné par le team de Miki Biasion, Tiziano Siviero et Riccardo Patrese avec une 75 Turbo Evoluzione préparée par IMSA. 

Caractéristiques techniques 75 V6 :

  2,5 V6 3,0 V6 3,0 V6 3,0 V6
Moteur longitudinal avant longitudinal avant longitudinal avant avant
Soupapes 12 12 12 12
Puissance Maxi 156 180 188 192
Régime Maxi 6300 tr/min 6000 tr/min 6000 tr/min 6250 tr/min
Couple Maxi : 21,1mkg à 4000 tr/min 25,1mkgà 4500 tr/min 25,1mkg à 3000 tr/min 25,5mkg à 4500 tr/min
Transmission : propulsion propulsion propulsion propulsion
Boîte de vitesse Man 5 rapports Man 5 rapports Man 5 rapports Man 5 rapports
Dimensions : 4330x1630x1350 4420x1631x1349 4420x1660x1400 4420x1660x1400
Poids annoncé (kg à vide) : 1315 1375 1400 1419
Freins AV (mm): 265 266 265 nc
Freins AR (mm): 250 250 250 nc
Consommation sportive (l/100): 14,5 15,4 21,5 21,1
Consommation mixte (l/100): 9,6 9,8 9,8 10,1
Vitesse Maxi km/h 210 217 218 219
400m DA:  16,6s 16,2s 16,1s 16,2s
Km DA:  30,2s 29,9s 29,3s 29,4s
0 à 100 km/h:  9,2s 8,7s 8,5s 8,5s
0 à 180 km/h:  34,1s nc 31,6s 28,4s
0 à 200 km/h:  nc nc nc nc